The blog

Avoiding the Cunning of Reason Trick and the temptation of a modern philosophical anthropology

22 April 2015
catégorisé sous: ressources contributions

Voici une autre des doléances rédigées collectivement par des membres du GECo (Isabelle Stengers, Didier Debaise, Aline Wiame et Nicolas Prignot) dans le cadre de la semaine d'écriture diplomatique (École des Mines, Paris, juillet 2014). Elle s'intitule Eviter la Ruse de la Raison et la tentation d’une anthropologie philosophique moderne (Question concernant le “partage des êtres” avec d’autres cultures et les tentations de l’anthropologie comparée.) :

Le texte est clair sur son ambition: il s’agit de produire une anthropologie des modernes. Néanmoins, une tentation demeure inscrite à certains moments du texte, celle de comparer les anthropologies sur la base de la manière dont les différentes “cultures” se seraient adressées à différents “êtres”. On retrouverait par exemple “les êtres de [MET]” dans d’autres cultures, non-modernes, et qui plus est de manière mieux instaurée. Il y a donc un risque, celui de mieux comprendre les autres qu’eux-mêmes, de leur demander leur accord sur nos définitions. La philosophie a certainement besoin de l’anthropologie, mais il faudrait éviter le désastre d’une anthropologie philosophique. Ce serait un remake de la ruse de la raison : nous avons beaucoup pêché contre les êtres, mais nous y avons gagné maintenant la capacité de mieux comprendre que vous-même comment bien dire ce à quoi vous tenez, il ne vous reste qu’à « vous raconter», nous savons comment vous écouter.

Pour accéder à la contribution complète, merci de consulter le lien suivant, dans la version française de la plateforme.

GECo, "Eviter la Ruse de la Raison et la tentation d’une anthropologie philosophique moderne". URL: http://www.modesofexistence.org/ime/fr/cont/20623

comments powered by Disqus